Conservation-restauration de peintures de chevalet

Selon l'état de l'oeuvre, il existe différents niveaux de pratique.

La conservation préventive consiste a minimiser les risques de dégradation liés aux conditions de conservation, d'exposition de stockage des oeuvres. Il s'agit de prévention. Stopper les processus de vieillissement prématuré en intervenant sur l'environnement.

La conservation curative intervient lorsqu'une œuvre a subi un dommage qu'il soit d'ordre mécanique ou du au vieillissement naturel de la matière, il faut avant tout stabiliser le processus de dégradation qui bien souvent est évolutif. Ce sont des interventions légères permettant de stabiliser l'état de l'œuvre.

La restauration proprement dite est divisée en plusieurs étapes :

  • Le constat d'état. Permet d'établir très précisément l'état du tableau avant toute intervention.
  • les propositions de traitement. Étape primordiale où le restaurateur met au point plusieurs stratégies de travail afin de mettre en œuvre celle qui respectera au mieux l'intégrité de l'objet d'art.
  • La restauration du support. C'est à ce moment, plus qu'à tout autre que l'on considère le tableau d'un point de vue technologique, en consolidant ses faiblesses mécaniques, mais toujours en agissant de manière minimale sur sa structure interne.
  • La restauration de la couche picturale. consiste à restituer à l'oeuvre sa lisibilité. les principales interventions sont du domaine de l'allègement du vernis, et de la réintégration de la couleur.
  • La conservation de l'œuvre restaurée. Après les travaux de restauration l'œuvre doit être conservée dans un milieu de conservation optimisé.